Démarches administratives

Démarches administratives

Un peu d'histoire :

(Source : Préinventaire des richesses Touristiques et Archéologiques du canton de Chalamont réalisé en 1987)

Les anciennes appellations de Chalamont :
Calomons - Coelomons  - De Calamonte - De Chalamonte
Castelamont - Chalemont -Chalamons

Chalamont est une des plus anciennes petites villes de la Dombes.  On en trouve trace en l’an 850 au Concile de Pavie, mais c’est en l’an 907 que le chevalier seigneur Arthaud de Chalamont commence vraiment à lui écrire son histoire.
En 1212 Alard de Chalamont cède ses droits sur la ville à Guichard IV Duc de Beaujeu qui fait de Chalamont le chef-lieu d’une châtellenie de la Principauté de Dombes.
Puis Chalamont après des combats sanglants et fratricides devient possession de la maison de Savoie vers 1308, puis du Dauphin Viennois en 1326. La famille des seigneurs du nom de Chalamont disparait vers 1372 (Antoine ayant deux filles).

En 1400, Chalamont passe du Duc de Beaujeu à Louis II de Bourbon – premier prince souverain de la principauté de Dombes. Mais convoité par les grands seigneurs de l’époque, Chalamont est dévasté en 1408 par les Ducs de Savoie, puis en 1434 par les Bourguignons.
En 1523 Chalamont est rattaché à la Couronne de France sous François 1er après la trahison du connétable de Bourbon.
En 1560, Chalamont avec sa châtellenie revient dans la principauté de Dombes, le roi Charles IX l’ayant restituée aux Bourbons.

C’est en 1595 que le Marquis de Treffort au nom du Duc de Savoie attaqua la ville avec 2500 « bressans » ; celle-ci est ravagée, pillée, brûlée. Le château est détruit définitivement et la population massacrée.
L’ancien bourg entouré de fossés, de remparts, de hauts murs, abritant l’Eglise Notre-Dame et un hôpital n’existe plus. (Aujourd’hui subsistent seulement quelques rares vestiges des remparts sous la végétation de la colline que l’on nomme « le Signal » d’une d’altitude de 334 mètres, point culminant de la Dombes).

En 1601 au traité de Lyon sous le roi Henri IV, la Bresse savoyarde (qui comprenait alors toute la partie Ouest du département de l’Ain actuel ainsi que le Bugey et le Valromey) fut rattachée à la couronne de France par l’intermédiaire du Duc de Bourgogne.
Chalamont se reconstruit à partir de 1609 au pied de la colline qui portait le château détruit. Le quartier moyenâgeux rénové de « l’îlot des Halles » avec ses maisons à pans de bois est un témoignage de cette époque.
C’est en 1703 que le Duc du Maine (bâtard de Louis XIV et de la Montespan), prince de Dombes, recrée un hôpital à l’emplacement actuel, et en 1710 il fonde une école pour jeunes filles.

Puis Chalamont traverse la révolution relativement calmement.

En 1793, la Convention oblige la Commune à livrer les cloches de l’église pour les fondre et en faire des canons, et selon le citoyen Paquin chargé de cette réquisition pour « délivrer des oreilles fatiguées d’un son qui n’a de vertu et d’agrément que pour les sots ».

Après la construction de la 1ère école publique en 1881 près de l’hôpital, puis de la mairie-école en 1892 à son emplacement actuel, le centre du village prend peu à peu le visage que nous lui connaissons aujourd’hui.

Mairie de CHALAMONT : 1 place Louis Lamarche 01320 CHALAMONT - Tél : 04 74 46 99 60 - Fax : 04 74 61 75 04 - info@mairie-chalamont.org